FESTIVA’LYON

UN CONTEXTE, UNE HISTOIRE

Loin de s’unir dans une marche pour la tolérance et le respect, le contexte social actuel a contribué au retranchement des communautés désirantes de retrouver leurs identités. Les codes et les comportements des individus évoluent, et d’importants fossés se creusent entre les différentes cultures et générations. Aussi, l’expression «citoyens du monde» est plus que jamais remise en question, quand plus de quatre millions de réfugiés de guerre cherchent, depuis 2011, à se faire une place dans la société européenne, et qu’en parallèle, les récents actes de terrorisme accentuent les amalgames et la peur des différences. Le constat ? L’environnement social actuel va mal. Il y a un an, nos prédécesseurs créaient le Festiva’Lyon, un festival de musique promouvant les valeurs du vivre ensemble et de la coexistence, et réunissaient déjà plus de 4000 personnes.

UNE AMBITION COMMUNE

Les festivals ayant pour thème le partage et la coexistence ont pour habitude de mettre en lumière d’importantes valeurs telles que le respect, la tolérance, la paix et la lutte contre les discriminations. La force de Festiva’Lyon est d’ajouter une dimension intergénérationnelle qui nous est chère et que nous pensons extensibles à un nombre infini de personnes si nous parvenons à l’appliquer à petite échelle. Notre ambition pour cette édition 2017 est d’augmenter la mise, en réunissant plus de 5000 personnes, et de prouver à tous que les différences sont la base de la vie en communauté. Alors plutôt que de vouloir les effacer, pourquoi ne pas essayer de les mélanger ? Il est temps de rassembler les Hommes autour de mêmes valeurs : celles du vivre-ensemble !

UN MESSAGE POUR L’AVENIR

Nous sommes convaincus qu’il n’est pas meilleur moyen qu’un festival pour se réunir et injecter une dose d’espoir dans une société qui manque parfois d’originalité et d’optimisme lorsqu’il s’agit de créer des liens entre les hommes. Pourquoi un festival culturel ? Parce-que l’art permet d’abattre les frontières, l’art propose une nouvelle manière de regarder le monde. La nouvelle génération n’a pas renoncé à la culture, elle la considère comme le miroir de la société, comme un moyen d’unir les peuples dans une communauté d’expérience, de brouiller les frontières entre les générations, les religions et les cultures. Elle permet de prendre acte d’un changement dans le monde et de donner à chacun les moyens d’y entrer. L’art est générosité, éducation, expression nationale, immersion, liberté de création et d’expression.

L’art est universel et nous aide à vivre ensemble, au présent.

39